German Angst

Love. Sex. Death.

Synopsis

3 segments, 3 réalisateurs, un fil rouge : Berlin, ses habitants et leurs angoisses.

  1. Une jeune fille séquestre des hommes responsables de violences envers les femmes.
  2. Une amulette magique ayant sauvé une petite fille polonaise pendant la guerre retrouve ses pouvoirs lorsqu'un couple d'aujourd'hui est victime de néo-nazis.
  3. Un homme accepte de suivre une jeune femme dans un club privé, dont l'adhésion est définitive.

Pourquoi voir ce film ?

Le grand Jörg Buttgereit (Nekromantik, Schramm…) ouvre le bal avec un segment fidèle à ses obsessions qui se pose comme l’introduction idéale aux enfers à suivre. La seconde partie, réalisé par Michal Kosakowski, est un morceau d’horreur moralement et visuellement éprouvant, une histoire de « body swapping » qui impressionne par sa violence frontale et sa charge réflective sur nombre de sujets délicats. Andreas Marschall (Tears of Kali, Masks) ferme le bal avec un récit de société secrète insidieux et pervers dont la géniale séquence finale n’est pas sans rappeler les conclusions inoubliables des deux Nekromantik, réalisés par… Jörg Buttgereit. La boucle est bouclée.

Partager sur